Langue Issue
LA DIMENSION CULTURELLE ISLAMIQUE DU RÉCITATIF RELIGIEUX Études sur les traits stylistiques et le rapport avec la chanson arabe L’exemple de l’imploration : « Ô Maître des deux univers »
LE MAÎTRE MOHAMED BIN HIRBAN DANS LA MÉMOIRE BAHREÏNIE
Issue 54

Le terme dar – pluriel dour – renvoie, dans le dialecte bahreïni, et fort probablement dans la plupart des dialectes des pays du Golfe arabe, à l’idée de pièce ou de chambre dans une maison populaire comprenant un nombre de pièces (dour) pouvant être plus ou moins important selon la superficie de cette habitation et les moyens dont disposent ses habitants. Le sens ainsi donné au vocable dar s’oppose à l’usage qui se rencontre dans certains pays arabes où le même mot désigne la maison ou le logement. Ce terme a également un autre sens au Bahreïn : il désigne en effet une pièce que l’on construisait à l’époque dans un endroit isolé afin que se réunissent, au terme de la saison de la pêche aux huitres perlières, des hommes venus de quartiers proches en vue de deviser, d’évoquer des souvenirs, de veiller ensemble et d’exercer, une fois achevée la prière du soir (al ‘îcha) et jusqu’à une heure tardive de la nuit, les arts populaires du chant. 

Lire la suite
FETES, CÉLÉBRATIONS ET CÉRÉMONIES DANS LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE Fonctions sociales et manifestations festives
Issue 54

 Fêtes et célébrations constituent autant de pratiques sociales et de rites religieux à travers lesquels la société s’emploie à préserver son patrimoine populaire et son héritage culturel et civilisationnel. Ces diverses manifestations recèlent en effet de nombreuses significations et symboles en même temps qu’elles remplissent des fonctions sociales et donnent lieu à diverses exhibitions où s’expriment la joie et la liesse populaires. Ce sont en effet de moments où s’oublient les peines et les chagrins et où se renforcent les liens familiaux et les multiples formes de solidarité sociale, de sorte à développer et à conforter la cohésion sociale, tout en consolidant les relations entre les membres de la communauté.

Lire la suite
LA DIMENSION CULTURELLE ISLAMIQUE DU RÉCITATIF RELIGIEUX Études sur les traits stylistiques et le rapport avec la chanson arabe L’exemple de l’imploration : « Ô Maître des deux univers »
Issue 54

L’étude porte sur la relation entre la religion et la musique à travers le rapport du récitatif religieux à la formation des chanteurs arabes qui apprennent, la plupart du temps au cours des premières étapes de leur scolarité dans les kouttab (écoles d’instruction religieuse), les bases de la religion et les règles de la psalmodie du Coran ainsi que celles du récitatif, règles qui constituaient en fait les principales matières de cet enseignement traditionnel. 

Lire la suite
LA STRUCTURE ACTANCIELLE DANS LA SÎRA HILALIENNE L’exemple du conte La Princesse verte
Issue 54

L’étude porte sur les structures actancielles dans la Sîra (épopée) hilalienne, à partir du conte intitulé La Princesse verte, tel qu’il figure dans la version donnée par Roselyne Leila Koreich. Elle vise à mettre en lumière les principales lois organisant ce texte narratif sur la base de l’hypothèse, de l’actualisation et de la typologie des finalités. L’auteur s’est fondé sur certaines données théoriques en rapport avec la sémiologie du récit (notamment celles proposées par Greimas).

Lire la suite
LE CHAMEAU DANS LES PROVERBES POPULAIRES TUNISIENS
Issue 54

L’étude des proverbes populaires tunisiens qui portent sur le chameau ainsi que l’analyse des thèmes qui y sont associés font partie des recherches sur le patrimoine populaire de ce pays qui s’est transmis oralement, de génération en génération. Elle permet de comprendre certains aspects de l’identité culturelle ainsi que divers traits distinctifs qui sont spécifiques à une partie importante des habitants de la Tunisie, surtout ceux des régions du Centre et du Sud. Elle permet aussi d’appréhender les us et coutumes ainsi que la situation économique, sociale et politique des populations de ces régions.

Lire la suite
JEUX ET CHANSONS D’ENFANTS FIGURANT DANS LE PATRIMOINE Fonctions et significations symboliques et réelles
Issue 54

La collecte et l’étude des jeux et chansons d’enfants en Tunisie montrent que ce domaine est partie intégrante de la culture du pays. Nul ne s’étonnera d’ailleurs de ce que les jeux constituent une médiation vers l’assimilation par l’individu de la culture de la société à laquelle il appartient. Par la pratique, l’individu est en effet influencé par cette culture qu’il appréhende puis interagit avec elle dans les moments de loisir, acquérant ainsi les comportements sociaux les plus adaptés aux us et coutumes de la société et aux valeurs qu’elle impose. Les jeux sont également considérés comme une part importante des moyens de divertissement qui contribuent au développement des capacités tant mentales que physiques et existentielles de l’individu.

Lire la suite
LES COUTUMES ET LES TRADITIONS DE MARIAGE CHEZ LES TLEMCÉNIENS
Issue 54

Le hammam de la mariée est l’une des principales étapes indissociables de toute célébration d’un mariage algérien traditionnel. Il est en soi l’une des cérémonies incontournables qui ponctuent l’événement. Cette cérémonie se déroule deux jours avant et deux jours après la noce proprement dite. La mariée tlemcénienne (du nom d’une ville de l’ouest algérien) se distingue des autres mariées par la nature de son trousseau, de ses habits et de ses bijoux qui remontent aux temps les plus anciens et qu’elle porte à chacune des cérémonies, dont celle du jour du hammam. 

Lire la suite
SYNTHESE SUR LA CONCEPTION D’HABITS DE SOIRÉE INSPIRÉS DE LA THÉMATIQUE DU CHEVAL ARABE ET DES ÉQUIPEMENTS ÉQUESTRES
Issue 54

L’étude porte sur l’esthétique du cheval qui jouit d’un statut des plus élevés et sur la beauté physique qui en est la marque et qui a inspiré la conception d’habits de cérémonie. Le propos, ici, est la confection d’habits destinés à une soirée ayant pour thème le cheval arabe. Le travail se fonde sur la méthode descriptive pratique. L’échantillon retenu se compose de 55 femmes âgées de 17 à 50 ans, voire plus. Ces femmes ont été choisies au hasard, et la méthode suivie a été celle de l’enquête en ligne. La recherche a eu, entre autres, pour résultat de déterminer les principaux défis auxquels les femmes sont confrontées lors de l’achat d’habits en prêt-à-porter sur le marché local.

Lire la suite
LE VOYAGE DE LA MUSIQUE ET DU CHANT DE BABYLONE À BAGDAD Introduction au développement de la musique irakienne
Issue 54

La musique et le chant occupèrent une place de choix dans la société irakienne, depuis les époques sumérienne, babylonienne et assyrienne qui se succédèrent dans la vallée du Tigre et de l’Euphrate. Ils jouèrent un rôle majeur dans les fêtes et les cérémonies, ainsi que dans la vie des hommes, qu’il s’agît des jours de joie ou des jours de peine, en temps de guerre comme en temps de paix.   À ces époques, chanteurs et instrumentistes furent formés dans des écoles de musique spécialisées. 

Lire la suite
LES SIGNIFICATIONS DE LA BERCEUSE ET DU BERCEMENT DANS LA CULTURE POPULAIRE LIBYENNE
Issue 54

Chanter à l’enfant une berceuse c’est l’aider à se calmer et à s’endormir non pas en lui donnant ces assoupissants dont se servent aujourd’hui certaines mères,  mais en lui répétant de ces vocables simples et en petit nombre, de ces constructions phrastiques élémentaires mais chargées de significations et profondes par le contenu et la finalité, que la mère ne cesse de réitérer dans l’oreille de l’enfant en leur conférant une forme mélodique sereine dont la douceur est de nature à amener ce petit être à se calmer et à trouver le sommeil.

Lire la suite