Langue Issue

Lire dans cette édition

CONSTANTES ET MUTATIONS DES RITES ALIMENTAIRES DANS LES CODES DE L’HOSPITALITE DE LA SOCIETE TUNISIENNE Une approche anthropologique
Si l’hospitalité en Tunisie est, dans son essence, fondée sur le respect de l&rs...

FORMES ET MANIFESTATIONS DE L’HEROÏSME DANS LA LITTERATURE POPULAIRE
Beaucoup considèrent la sîra (récit de vie) populaire comme l’art populair...

LES MILLE ET UNE NUITS DANS LES ARTS DE L’ORIENT ET DE L’OCCIDENT
Les Mille et une nuits présentent des structures artistiques, des formes d’expression e...
36
Issue 36
Vous pouvez télécharger la question (PDF) à partir de ce lien
MESSAGE DU PATRIMOINE POPULAIRE DU BAHREIN AU MONDE D’UNE ETINCELLE A L’AUTRE
Issue 36

En 1979, la capitale qatarie, Doha, s’apprêtait à accueillir la Sixième Conférence des Ministres de l’information des Etats du Golfe arabe. J’œuvrais alors, à la demande de S.E mon ami le Dr Isa bin Ghanem Al Kwary, alors Ministre de l’information de ce pays, à la création du Département des études et recherches au sein de la Direction de la culture et des arts du Qatar.

Lire la suite
LA CULTURE POPULAIRE ET LA STRUCTURE COGNITIVE DE L’ESPRIT
Issue 36

Les sciences cognitives ont connu de rapides évolutions dont on voit l’impact sur des sciences telles que la linguistique, la psychologie, la neuropsychologie, l’anthropologie, la biologie, l’intelligence artificielle, etc. La culture populaire est évidemment concernée à un haut degré par ces évolutions cognitives dont la finalité est de construire ce que l’on appelle aujourd’hui une théorie formelle de la cognition (formal theory of cognition) où s’inscrivent la cognition linguistique et la culture populaire.

Lire la suite
LE DIALECTAL ET LA POESIE POPULAIRE
Issue 36

Les spécialistes de la littérature populaire divergent sur le nom à donner à ce type de poésie qui fait partie de la littérature populaire. Certains l’ont appelée zajel, mot qui recouvre en fait diverses formes et orientations poétiques, notamment la poésie dialectale (ou en dialectal), les diverses ramifications du zajel, mais également la poésie populaire, la poésie «idiomatique» et, plus spécialement, la poésie libanaise, certains allant jusqu’à affirmer que le zajel est la poésie en «langue» libanaise (ou parler du Liban). Pour distinguer ce dernier type de poésie de la poésie en dialectal ils ont séparé ce qu’ils appellent la poésie minbari (poésie de chaire, officielle), c’est-à-dire, spécifiquement, le zajel, de la poésie dialectale, dénomination réservée au poème qui ne diffère du poème en arabe littéral (poésie classique) que par le support linguistique.

Lire la suite
LES MILLE ET UNE NUITS DANS LES ARTS DE L’ORIENT ET DE L’OCCIDENT
Issue 36

Les Mille et une nuits présentent des structures artistiques, des formes d’expression et des arts picturaux qui furent longtemps une source d’inspiration pour les artistes dans le traitement et la réécriture par l’imagination du réel ainsi que des émotions que traduisent les multiples expressions, conceptions, constructions qui fondent leur art.  Le Dr Mustafa Ar-razzaz écrit au sujet du rapport entre, d’un côté, de telles expressions et, d’un autre côté, les critères de performance artistique qui font la singularité des Mille et une nuits..

Lire la suite
FORMES ET MANIFESTATIONS DE L’HEROÏSME DANS LA LITTERATURE POPULAIRE
Issue 36

Beaucoup considèrent la sîra (récit de vie) populaire comme l’art populaire oral le plus proche d’une vision existentielle populaire de l’Histoire, de ses péripéties et de ses héros. De façon générale, les narrations populaires sont considérées comme une production historique ininterrompue qui, du fait même de sa pérennité, a constamment répondu au besoin naturel chez tout homme de raconter et d’écouter contes et récits, au point que le conte est devenu un dénominateur commun à toutes les cultures et civilisations du monde.

Lire la suite
CONSTANTES ET MUTATIONS DES RITES ALIMENTAIRES DANS LES CODES DE L’HOSPITALITE DE LA SOCIETE TUNISIENNE Une approche anthropologique
Issue 36

Si l’hospitalité en Tunisie est, dans son essence, fondée sur le respect de l’invité, la généreuse sollicitude et la protection dont celui-ci est entouré et la qualité, tant pour le séjour que pour la nourriture, de l’accueil qui lui est réservé, conformément à un ensemble de coutumes et traditions qui se sont imposées à travers les siècles, il n’en existe pas moins des différences entre les régions du pays tout autant qu’entre les milieux sociaux et les modes de vie à la ville ou à la campagne.

Lire la suite
ETUDE SEMIO-ANTHROPOLOGIQUE DES RITES ET COUTUMES DU MARIAGE A TLEMCEN
Issue 36

Si l’on part de l’idée que la célébration du mariage avec ses coutumes, rites, symboles constitue en soi une scène, une représentation théâtrale ou une parade familiale riche en signes et indices portant de nombreuses significations qui donnent sa cohérence à ce grand signe qu’est la représentation, celle-ci en tant que telle exige la présence d’un espace, lequel nécessite la participation de tous les sens, nous obligeant à donner une grande importance aux descriptions sensorielles (visuelles, tactiles, gestuelles, sonores).

Lire la suite
LA “NOUVELLE” CHANSON POPULAIRE EN TUNISIE ET LA MODERNISATION DE LA SOCIETE AU LENDEMAIN DE L’INDEPENDANCE Etude documentaire
Issue 36

Considérations générales sur la «nouvelle» chanson populaire en Tunisie :
Il ressort, pour l’essentiel, de cette étude documentaire sur la «nouvelle» chanson populaire  en Tunisie que :
•    la «nouvelle» chanson populaire tunisienne a été marquée, au milieu du XXe siècle, par les orientations du jeune Etat qui a vu dans la modernisation de la société le moyen de sortir le pays des vieilles traditions qui entravaient son développement économique, social et culturel;

Lire la suite
LA MUSIQUE EN TANT QUE FORME D’EXPRESSION DE SOI L’exemple de la flûte
Issue 36

L’homme a découvert les instruments de musique afin d’exprimer les mouvements de son âme et faire entendre sa voix aux autres. Le nay (flûte) est sans doute l’un des instruments inventés par l’homme pour transmettre ses états d’âme.

Lire la suite
LES NATTES EN FEUILLES DE PALMIER DITES BIRUSH DANS L’HERITAGE CULTUREL DU NORD DU SOUDAN L’exemple du birsh blanc et du birsh rouge
Issue 36

Les femmes se consacrent habituellement au tressage des birush (pluriel de birsh) dans les heures de loisir. Cette activité rémunératrice leur permet d’augmenter les revenus de la famille, ce qui lui confère une dimension sociale et économique loin d’être négligeable. Ce type d’artisanat ouvre en effet des opportunités d’emploi à la population féminine qui représente une part importante de la main-d’œuvre de la région de Marwi où les femmes n’ont guère d’autres possibilités d’accès au marché du travail.

Lire la suite