Langue Issue

Lire dans cette édition

LES PROVERBES POPULAIRES EGYPTIENS STRUCTURATION ET CREATIVITE
On trouve dans la tradition arabe ce dicton : « Je m’en remets à ce que...

LES PROVERBES ET LES MAXIMES
L’élaboration des proverbes et des maximes dont nous avons hérité et qui ...

LES DANSES POPULAIRES DANS LES OASIS MARITIMES
La danse populaire est liée à deux facteurs : la géographie et le milieu. ...
39
Issue 39
Vous pouvez télécharger la question (PDF) à partir de ce lien
LES DANSES POPULAIRES DANS LES OASIS MARITIMES
Issue 39

Thamer Yahya Abdulghaffar

Ecrivain. Egypte.

La danse populaire est liée à deux facteurs : la géographie et le milieu. Les pas et  les mouvements du corps sont le plus souvent déterminés par le type de travail auquel se livre chaque communauté. Pour la performance elle relève des us et coutumes qui s’expriment clairement à travers les sentiments et les émotions des danseurs.

Les oasis maritimes sont des lieux présentant un dégradé de couleurs changeant selon la nature des végétaux. Elles sont situées dans une région désertique dont les tonalités s’étagent du jaune clair au jaune le plus foncé en une étonnante harmonie. Le temps toujours sec a un réel impact sur les habitants des oasis. Leurs gestes et mouvements sont plus lents que ceux des citadins. La plupart des commerces, des restaurants et des cafés ferment du début de l’après-midi jusqu’à quatre heures. Ces habitants ne parlent pas à voix haute, il est rare de les voir se disputer et, quand cela arrive, les adversaires se tournent vers le patriarche du village dont la décision est toujours acceptée sans discussion ni rébellion.  

Ces us et coutumes sont fondamentalement liés à la vie du désert, mais ils se sont fortifiés grâce aux activités agricoles qui ont imprimé la paix et la sérénité dans l’âme des hommes, ce qui a eu un fort impact sur le rythme et la gestuelle des danses populaires. Comme il fait chaud et sec, en toute saison, les gestes et mouvements sont alentis, ce qui n’est pas sans effet sur les pas de cette danse populaire, où les mouvements des pieds sont plus marqués que ceux des autres parties du corps.

Les lieux où les habitants des oasis organisent leurs célébrations se trouvent toujours à la limite des champs ou loin des habitations qui sont construites avec des matériaux puisés pour la plupart dans le milieu naturel. Les cérémonies de mariage se tiennent, par contre, devant les maisons et les rites liés aux naissances devant les mausolées.

Ce sont les hommes jeunes et adultes qui pratiquent la danse populaire lors des cérémonies. Les femmes ne s’y adonnent pas en dehors des maisons. Les enfants imitent les pas de leurs pères, à l’occasion des fêtes, ainsi que le précise l’auteur lorsqu’il détaille les pas de la danse populaire.

Les ‘’murs’’ qui entourent, à l’intérieur ou à l’extérieur du village, l’enceinte les espaces consacrés aux cérémonies consistent en :

  • blocs de terre cuite puisée dans le milieu naturel ;
  • joncs tressés ;
  • tentures en tissu imprimé ;

ou grosses pierres calcaires taillées de façon irrégulière, superposées et liées les unes aux autres par du ciment de manière à dessiner de belles formes proches du cadre naturel et rappelant les maisons ou les hôtels de l’oasis.