Langue Issue

Lire dans cette édition

LES DANSES DES TSIGANES
Beaucoup d’indices témoignent de la présence fort ancienne des gitans en É...

LES MOYENS DE PRODUCTION DU SAVOIR SOCIOCULTUREL
Le travail porte sur une théorie de la représentation du savoir qui s’appuie sur...

LE CONTE POPULAIRE : Origine et extension
L’étude part de la comparaison de trois versions d’un même conte populaire ...
45
Issue 45
Vous pouvez télécharger la question (PDF) à partir de ce lien
L’IMAGE DU MUSULMAN DANS LES EXPRESSIONS CONSACRÉES ET LES PROVERBES POPULAIRES ESPAGNOLS
Issue 45

 

Dr Ahmad Kamel Zaghloul. Egypte.

L’image de l’Arabe et du musulman s’est formée dans l’imaginaire populaire espagnol à la suite de la rencontre historique entre les deux cultures. Cette image est présente de façon frappante dans le patrimoine populaire et le folklore, en particulier dans les proverbes et les expressions consacrées, là où apparaît le mot ‘’moro’’. La présente étude montre que l’image du musulman ou de l’Arabe dans ces éléments ou constructions phrastiques varie considérablement selon les valeurs qu’elle véhicule, et qui peuvent être parfois positives, parfois négatives, voire, dans certains cas, neutres, notamment lorsque le mot ‘’moro’’ désigne un emplacement géographique ou une question de simple rivalité.

Les formules ayant une connotation positive renvoient aux périodes de coexistence pacifique entre les deux civilisations arabe et espagnole, outre qu’ils nous réfèrent aux grands progrès scientifiques réalisés dans les différents domaines par les musulmans, au cours du Moyen-âge. Ces expressions et séquences linguistiques sont apparues de façon spontanée pour désigner les côtés positifs reconnus aux musulmans par les autres communautés religieuses de la presqu’île ibérique, tels que l’expérience, la sagesse, la loyauté, la compétence, la force ou le courage. L’étude montre, néanmoins, que l’image mentale positive suscitée par le terme ‘’moro’’ est davantage présente dans les proverbes populaires que dans les expressions consacrées, mais que ces proverbes sont à l’heure actuelle quasiment tombés dans l’oubli.

A l’opposé, la plupart des expressions consacrées attribuent au musulman des caractères négatifs qui traduisent une vision stéréotypée des Arabes et des musulmans, profondément ancrée dans l’histoire du peuple espagnol. Beaucoup de ces formules continuent, de nos jours, à être véhiculées sur une large échelle par la langue espagnole. Il semblerait que cette image négative ait été volontairement développée, dans le sillage des conflits historiques, le but étant de déformer l’image de l’ennemi musulman et de se donner un alibi moral pour justifier l’expulsion des musulmans hors de la presqu’île ibérique, quand bien même ils seraient espagnols. L’un des caractères négatifs attribués aux musulmans est que ceux-ci sont des ennemis dangereux ou des vaincus, qu’ils doivent être assimilés en tant que tels à un butin de guerre et qu’ils sont anarchiques, ingérables, envieux, fourbes et sans loyauté.

En somme, la plupart des proverbes véhiculant une image positive du musulman n’ont plus cours dans le langage. La plupart des formules consacrées continuent, par contre, à être répandues. C’est donc bien l’image négative qui, de nos jours, continue à avoir cours dans l’espagnol contemporain, tout autant qu’elle est présente dans l’imaginaire collectif de ce peuple, alors que la vision positive s’est perdue comme s’est perdu le passé glorieux des Arabes dans ce pays.