Langue Issue

Lire dans cette édition

LE PATRIMOINE ARCHITECTURAL DANS LES OASIS MAROCAINES, ENTRE DEGRADATION ET EFFORTS DE RESTAURATION Le cas des oasis du Tafilelt
Les oasis du Tafilelt recèlent un patrimoine architectural d’importance qui témo...

LES CROYANCES POPULAIRES FONDEMENTS ET MANIFESTATIONS DANS LA PRATIQUE REELLE
Depuis que l’homme s’est ouvert sur la nature, tous les hommes à travers le monde...

AL ‘ITA : ORIGINE ET DEVELOPPEMENT HISTORIQUE Sur l’ouvrage de Hassan Najmi : Le Chant d’al ’ita
Il n’est pas aisé d’enquêter sur le chant d’al ‘ita, et ce...
42
Issue 42
Vous pouvez télécharger la question (PDF) à partir de ce lien
INTEGRER L’EDUCATION AU PATRIMOINE IMMATERIEL AU SYSTEME  EDUCATIF ARABE COMMUN
Issue 42

 

Abderrahmane Ayoub

 

Sur la base des défis reconnus par la Convention de 2003 de l’UNESCO pour la préservation du patrimoine culturel immatériel qui a été ratifiée par la majorité des Etats arabes, l’étude pose la question de l’éventuelle création d’un système arabe commun d’éducation au patrimoine culturel immatériel qui se fonderait sur une restructuration des programmes de l’éducation et de ceux des affaires culturelles, en y intégrant certaines composantes du patrimoine culturel immatériel. L’objectif est, ici, de reconstruire la mémoire patrimoniale, aux deux niveaux national et interarabe, de renforcer le potentiel de créativité chez les enfants et les jeunes et de réhabiliter le savoir patrimonial dans toutes ses dimensions.

L’un des points de départ de cette étude est l’hypothèse d’une lecture prospective sur ce qui pourrait advenir, sur les deux niveaux intellectuel et culturel, chez l’homme arabe, en tant qu’individu et en tant que membre de la communauté relevant de la sphère arabe, si le patrimoine culturel immatériel était intégré au système éducatif arabe commun. Cette lecture s’étend également aux autres niveaux organiquement liés au vécu de l’homme arabe, qu’il s’agisse de pratiques artisanales traditionnelles, de pratiques liées au culte, de cérémonies festives ou de développement durable...

La question est également posée, dans ce cadre, sur la nature de l’identité arabe dans le discours à venir et sur la position arabe commune face à la mondialisation.

Intégrer le patrimoine immatériel au système éducatif dans les différents pays arabes constitue une tâche des plus urgentes. L’enjeu concerne, d’un côté, notre identité collective et, d’un autre côté, notre patrimoine commun ainsi que cette quantité impressionnante de savoirs et de compétences qui y sont liés et qui sont menacés de disparition.

L’intégration du patrimoine culturel aux systèmes éducatifs à l’échelon de nos pays et de l’ensemble du monde arabe doit être confiée à des experts en sciences de l’éducation, en techniques de l’animation culturelle pour la jeunesse, en psychologie et en psychologie comportementale, en plus des compétences qui ont été formées dans les domaines de la préservation du patrimoine et de la mise en œuvre de la Convention de 2003. Tous ces intervenants auront acquis un savoir-faire en matière d’entretien et de valorisation du patrimoine, et devront assumer la responsabilité d’élaborer des programmes sur le patrimoine qui trouveront leur place dans les systèmes éducatifs de nos pays et de la communauté arabe.