Langue Issue

Lire dans cette édition

KATHAKALI UN ART THEATRAL CLASSIQUE ISSU DU PATRIMOINE INDIEN
On ne peut écrire sur les arts traditionnels du Kerala sans évoquer la danse de K...

LES PROVERBES POPULAIRES EGYPTIENS STRUCTURATION ET CREATIVITE
On trouve dans la tradition arabe ce dicton : « Je m’en remets à ce que...

UN MIROIR DE CIVILISATION : L’ORNEMENTATION ARCHITECTURALE ET LA BRODERIE MAROCAINES
L’architecture a deux versants : la conception du bâtiment qui est détermin&...
39
Issue 39
Vous pouvez télécharger la question (PDF) à partir de ce lien
LES RITES ET LES PRATIQUES CULTUELLES DANS LES MILIEUX POPULAIRES DU GOUVERNORAT DE TEBESSA ET LEURS SIGNIFICATIONS SOCIALES
Issue 39

Pr. Sabrina Bougueffa

L’étude porte sur les rites et les croyances populaires dans la région de Tébessa. L’auteur commence par expliciter la terminologie et les concepts théoriques des rites de passage (mariage, circoncision, mort). Elle en examine ensuite l’évolution sur les plans synchronique et diachronique, sur la base d’une approche théorique cohérente et minutieuse. Elle finit par explorer en profondeur les réalités de la société tébessienne en s’arrêtant sur les différents comportements et pratiques cultuelles dans leur rapport aux religions anciennes demeurées vivaces par certains côtés, devenues caduques par d’autres.

L’homme primitif a adhéré à ces croyances et essayé de les perpétuer à travers la pratique de ces rites sous leurs diverses formes. C’est pourquoi l’auteur tente, dans cette recherche, de répertorier certaines croyances populaires, d’en découvrir les racines historiques depuis les temps les plus anciens et d’en comprendre les significations sociales.

L’étude des rites et des pratiques cultuelles fait partie des recherches qui ont connu un large développement dans le champ des études sur la littérature populaire, voire même dans le domaine de l’anthropologie. Un tel intérêt reflète l’importance que revêtent de telles pratiques en tant qu’elles sont un miroir de la réalité de telle ou telle société, dans une région donnée, et qu’elles constituent un trait d’union entre, d’une part, les époques les plus reculées  de l’histoire et, d’autre part, le présent et l’avenir de cette société. Aussi la problématique de la recherche tourne-t-elle autour de la question suivante : quelles sont les origines historiques de ces pratiques cultuelles ? Et quelles en sont les significations ?

L’intitulé de la présente étude – Les rites et les pratiques cultuelles dans les milieux populaires dans le Gouvernorat de Tébessa et leurs significations sociales –  est en soi une première indication quant à la réponse à donner à ces interrogations. L’auteur s’est penchée dans ce cadre sur les points suivants :

  • Le sens du terme « rite » dans la langue et la perception commune.
  • Les types de rites, et en particulier les rites de passage.
  • Les rites de passage : sens et origine historique de ce terme.
  • Typologie des rites de passage (mariage, circoncision, mort).
  • Sens de chacun de ces termes et principales croyances qui continuent à être pratiquées, dans ces grandes occasions, et leurs significations sociales.

L’auteur a opté pour la démarche analytique et descriptive qui est adaptée à ce type d’étude. Cette démarche exige en effet une exploration approfondie des milieux sociaux concernés et une enquête fondée sur la collecte des données, l’observation, la description et l’analyse, ainsi que sur l’établissement des liens entre ces pratiques et leur origine religieuse qui remonte à la nuit des temps.