Langue Issue

Lire dans cette édition

LES MILLE ET UNE NUITS DANS LES ARTS DE L’ORIENT ET DE L’OCCIDENT
Les Mille et une nuits présentent des structures artistiques, des formes d’expression e...

LA CULTURE POPULAIRE ET LA STRUCTURE COGNITIVE DE L’ESPRIT
Les sciences cognitives ont connu de rapides évolutions dont on voit l’impact sur des s...

LE METIER DE BLANCHISSEUR (QASSAR) AU BAHREÏN Etude historique et analytique 
Le travail de blanchisserie, jadis connu au Bahreïn et dans le reste du monde arabe sous le nom...
36
Issue 36
Vous pouvez télécharger la question (PDF) à partir de ce lien
LA MUSIQUE EN TANT QUE FORME D’EXPRESSION DE SOI L’exemple de la flûte
Issue 36

Bureyhan Fares Isa
Irak

L’homme a découvert les instruments de musique afin d’exprimer les mouvements de son âme et faire entendre sa voix aux autres. Le nay (flûte) est sans doute l’un des instruments inventés par l’homme pour transmettre ses états d’âme.

Le nay s’est trouvé étroitement lié à la solitude et à l’isolement. L’homme qui se sent seul trouve dans le nay son confident et le compagnon de sa solitude, sans doute parce que c’est un instrument simple et en même temps plus expressif  que tout autre. Dans les villages, les bergers s’accompagnent de cet instrument qui prend diverses formes, toutes d’une extrême simplicité. De même le paysan extériorise ses joies et ses peines en prenant quelques instants de repos pour souffler dans cet instrument qui allège le poids de ses souffrances.

La flûte est un vieil instrument de musique dont l’apparition remonte à plus de 19 siècles. Elle fait partie du patrimoine culturel du peuple roumain et constitue un symbole de la région entourée de montagnes de l’ouest de la Roumanie. Les historiens affirment que la flûte longue était utilisée, dans les temps anciens, par les premiers habitants de cette terre pour lancer des signaux mais aussi pour accompagner certaines mélodies.
Instrument d’un usage aisé, la flûte a rapidement circulé d’un endroit à l’autre de la planète, devenant partie intégrante du patrimoine musical de la plupart des régions du monde.

On dit également qu’elle a pris la place du gong métallique que les paysans frappaient pour lancer des appels ou des alertes aux villageois. Les gens montaient alors au sommet le plus proche et se mettaient à jouer de la flûte des airs convenus d’avance dont certains annonçaient la survenue d’un malheur, d’autres un événement heureux. Les gens accoraient alors pour faire face à la situation d’urgence et restaient mobilisés jusqu’à ce qu’une mélodie vienne leur annoncer la fin du danger. La naissance d’un nouveau-né ou le décès d’un paysan étaient annoncés de la même façon. La flûte servait également à convoquer les villageois pour une partie de chasse ou un travail à accomplir en commun.