Langue Issue

Lire dans cette édition

LE METIER DE BLANCHISSEUR (QASSAR) AU BAHREÏN Etude historique et analytique 
Le travail de blanchisserie, jadis connu au Bahreïn et dans le reste du monde arabe sous le nom...

LA “NOUVELLE” CHANSON POPULAIRE EN TUNISIE ET LA MODERNISATION DE LA SOCIETE AU LENDEMAIN DE L’INDEPENDANCE Etude documentaire
Considérations générales sur la «nouvelle» chanson populaire en Tun...

CONSTANTES ET MUTATIONS DES RITES ALIMENTAIRES DANS LES CODES DE L’HOSPITALITE DE LA SOCIETE TUNISIENNE Une approche anthropologique
Si l’hospitalité en Tunisie est, dans son essence, fondée sur le respect de l&rs...
36
Issue 36
Vous pouvez télécharger la question (PDF) à partir de ce lien
ETUDE SEMIO-ANTHROPOLOGIQUE DES RITES ET COUTUMES DU MARIAGE A TLEMCEN
Issue 36

Nacira Baccouche
Algérie

Naima Rahmani
Algérie

Si l’on part de l’idée que la célébration du mariage avec ses coutumes, rites, symboles constitue en soi une scène, une représentation théâtrale ou une parade familiale riche en signes et indices portant de nombreuses significations qui donnent sa cohérence à ce grand signe qu’est la représentation, celle-ci en tant que telle exige la présence d’un espace, lequel nécessite la participation de tous les sens, nous obligeant à donner une grande importance aux descriptions sensorielles (visuelles, tactiles, gestuelles, sonores). Cette scène suppose également la présence des personnages qui se meuvent à l’intérieur de cet espace ainsi que la définition des rôles qu’ils assument. Nous ne pouvons mettre à nu les significations de ces signes non linguistiques et leur sens caché qu’au moyen de l’analyse sémiotique. A cet effet, nous avons pris appui sur le modèle linguistique dont nous avons tiré certains concepts que nous avons appliqués dans le processus de déconstruction de la scène ou de la représentation. Nous avons abordé la scène de la même façon que nous le faisons avec la langue, en le divisant en segments et séquences selon l’importance des rapports, significations et sens qui font le lien entre ces différentes parties. Nous ne nous sommes pas limitées à l’analyse sémiotique mais nous sommes passées à l’application de la méthode analytique aux éléments de la culture générale et de la culture populaire, sous toutes leurs formes. Cette méthode a été appliquée aux coutumes, rites, célébrations, publication des bans, photos, etc., le principal objectif étant de définir une problématique sémio-anthropologique autour d’un point précis: la narration des coutumes, rites et rituels liés au mariage à Tlemcen. Parler de narration suppose l’étude de l’enchaînement des événements dans le respect de la succession chronologique, exactement comme dans un texte littéraire, et en même temps l’examen, le décodage, l’analyse, puis la reconstitution de l’ensemble des codes.