Langue Issue

Lire dans cette édition

ETUDE SEMIO-ANTHROPOLOGIQUE DES RITES ET COUTUMES DU MARIAGE A TLEMCEN
Si l’on part de l’idée que la célébration du mariage avec ses coutu...

LA MUSIQUE EN TANT QUE FORME D’EXPRESSION DE SOI L’exemple de la flûte
L’homme a découvert les instruments de musique afin d’exprimer les mouvements de ...

LES NATTES EN FEUILLES DE PALMIER DITES BIRUSH DANS L’HERITAGE CULTUREL DU NORD DU SOUDAN L’exemple du birsh blanc et du birsh rouge
Les femmes se consacrent habituellement au tressage des birush (pluriel de birsh) dans les heures de...
36
Issue 36
Vous pouvez télécharger la question (PDF) à partir de ce lien
LA CULTURE POPULAIRE ET LA STRUCTURE COGNITIVE DE L’ESPRIT
Issue 36

Abdelali Al Amri
Maroc

Les sciences cognitives ont connu de rapides évolutions dont on voit l’impact sur des sciences telles que la linguistique, la psychologie, la neuropsychologie, l’anthropologie, la biologie, l’intelligence artificielle, etc. La culture populaire est évidemment concernée à un haut degré par ces évolutions cognitives dont la finalité est de construire ce que l’on appelle aujourd’hui une théorie formelle de la cognition (formal theory of cognition) où s’inscrivent la cognition linguistique et la culture populaire.

Les coutumes, traditions, manifestations folkloriques, etc.  constitutives de la culture populaire sont autant d’éléments ayant une base mnémonique/mentale contenue dans le système de représentation de l’être humain (l’homme). De même, le système biologique de l’homme est modelé selon les réalités d’un milieu culturel précis, lesquelles contribuent à créer une cohésion culturelle/sociale. L’interaction entre les composantes de la culture populaire et le système biologique/mental de l’homme forme un schéma général qui éclaire l’interaction entre ces données qui représentent des images mentales produites par des processus cognitifs et perceptifs.

L’auteur se penche dans cette étude sur les implications de la notion de culture populaire dans ses rapports avec les concepts ontologiques, dans le cadre de ce qui est appelé les structures cognitives. Il aborde également la question de la représentation cognitive/mnémonique à travers deux principes fondamentaux : la posture psychique/mentale, d’un côté, le principe de synthèse, de l’autre. Il examine, pour finir, le rapport entre le processus culturel et linguistique et les processus cognitifs.