Langue Issue

Lire dans cette édition

LE TATOUAGE SYMBOLISME ET SIGNIFICATION
De nombreuses explications théoriques du phénomène du tatouage ont ét&ea...

LES PROVERBES ET LES MAXIMES
L’élaboration des proverbes et des maximes dont nous avons hérité et qui ...

LA MODERNISATION DE L’ARTISANAT TRADITIONNEL ETUDE DE CERTAINES FORMES DE CHANGEMENT L’exemple du travail du cuivre dans la ville marocaine de Fès
L’auteur passe en revue les changements qui ont affecté l’artisanat traditionnel ...
39
Issue 39
Vous pouvez télécharger la question (PDF) à partir de ce lien
UN MIROIR DE CIVILISATION : L’ORNEMENTATION ARCHITECTURALE ET LA BRODERIE MAROCAINES
Issue 39

L’architecture a deux versants : la conception du bâtiment qui est déterminée par des composantes et des finalités répondant à la fonction que le bâti doit remplir ; et l’art de l’ornementation qui assure la complémentarité et l’harmonie entre, d’un côté, les différents matériaux – bois, mosaïques, peintures… –  et, d’un autre côté, l’argile et la pierre, de sorte que le résultat final soit, à la fin, une œuvre de toute beauté. C’est pour cette raison que ces deux composantes, le bâti et l’ornemental, ont été au long de l’histoire étroitement liées grâce au travail architectural, lequel a été, à travers les époques, le témoin du goût et de la conception du Beau de chaque génération. L’esthétique, au niveau de l’écriture architecturale, résulte de la congruence entre les différentes composantes de l’édifice qui interagissent en une texture immobile qui atteste, au long des âges, la créativité de chaque époque et permet de dater le moment au cours duquel tel ou tel édifice a été érigé.

Lire la suite
LE PROJET DE DOCUMENTATION DU PATRIMOINE POPULAIRE DANS LES SOURCES ARABES
Issue 39

La problématique de la documentation des éléments du patrimoine populaire figurant dans les sources arabes continue à occuper les milieux scientifiques travaillant à l’étude et à la documentation de la culture populaire arabe.  L’auteur parle de problématique car il s’agit d’un projet qui n’a pu, à ce jour, être réalisé, pas plus d’ailleurs que bien d’autres projets, tels que les ‘’archives du folklore régional’’ ou ‘’les portails du patrimoine populaire’’ qui ne sont toujours pas disponibles pour répondre aux besoins du citoyen arabe avide de connaître l’histoire de sa culture et les fondements de son identité populaire. Nous n’avons toutefois pas perdu tout espoir. Nous continuons à appeler à resserrer les rangs autour d’un projet arabe de documentation de la culture et du patrimoine de la région, et à mettre en œuvre un projet unifié pour que soient rassemblés les efforts déployés dans cette direction.

Lire la suite